Rencontre Ivoirienne

rencontre ivoirienne Après avoir lu un roman très intrigant et stimulant, “Ivorian Encounter” de Leilaengers-Tracey, appelé “parabole urban fantasy” (pardonnez le jeu de mots), j’ai commencé à réfléchir à l’idée d’un paysage urbain, dans un sens plus traditionnel. En fait, quand je l’ai lu pour la première fois, j’avais vraiment l’impression de visiter “Rencontre ivoirienne” dans “la ville au bord de la mer”, en regardant le décor tout en me sentant comme si mon esprit était transporté vers un pays étranger – ou est-ce loin? Dans ce livre, de Leilaengers-Tracey, une jeune femme est invitée à un «week-end spécial», où elle est censée rencontrer son âme sœur pour le reste de sa vie. Sauf que l’événement est un piège tendu par une organisation terroriste. La ville en question est Miami, en Floride, et comme le dit l’auteur, «la plage n’est pas ce que vous pourriez penser». Mais, comme pour la plupart des choses dans la vie, la meilleure chose à propos de Miami, ce sont les gens.

Lors de cette retraite spéciale, les visiteurs sont regroupés selon la couleur de leur peau et leur appartenance ethnique. Alors qu’elle est censée rencontrer son partenaire dans cet endroit imaginaire, ce qui se passe réellement, c’est que les femmes commencent à se rendre compte qu’elles ont beaucoup plus en commun que d’être simplement de peau et d’origine ethnique différentes. Cette prémisse est développée au fur et à mesure que l’histoire progresse, car ceux qui n’appartiennent à aucun groupe spécifique découvrent qu’ils partagent quelque chose en commun. Le groupe devient interactif car chacun apporte quelque chose d’unique à la table et un lien se forme à cause de cela. Ce qui commence comme un fantasme romantique est vite remis en perspective lorsque l’on découvre que la raison de la “retraite spéciale du week-end” est que le groupe a une mission dans la vie: arrêter un projet de recherche sur les armes biologiques.

Leilaengers-Tracey a réussi à créer un roman engageant et souvent réconfortant, qui se termine par une résolution très appropriée. Son style d’écriture est parfois lent et parfois inégal, mais, au besoin, elle utilise son dispositif narratif pour créer merveilleusement tension et excitation. Sa compréhension des émotions du lecteur est excellente, et il n’y a aucun signe de descriptions redondantes qui sont «trop ornementales». En somme, c’est un roman merveilleux qui raconte une histoire à la fois divertissante et stimulante. Un que j’ai hâte de lire chaque fois que je suis en ville.